Prime

Une prime est une somme versée à un salarié, mais différente de son salaire habituel. Elle présente par conséquent un caractère assez exceptionnel, même si sa périodicité peut être annuelle.


Catégories :

Salaire et rémunération - Outil de gestion des ressources humaines - Gestion des ressources humaines - Rémunération des cadres de directions

Recherche sur Google Images :


Source image : humour-blague.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... La prime est versée à compter de la fin du 4ème mois d'activité. Cependant, quand la reprise d'activité résulte de la conclusion d'un CDI... (source : vosdroits.service-public)
  • ... La prime de retour à l'emploi est versée à compter de la fin du 4e mois d'activité professionnelle. Cependant, quand la reprise d'activité... (source : travail-solidarite.gouv)
  • Cette prime est de 152 euros pour les personnes seules, 270 euros pour un couple avec enfant et .... Je pense que ma mére peut avoir cette prime et moi ?... aide est épuisée, qu'elle est arrivée à la fin, tu en a une toute nouvelle !... (source : web-libre)

Une prime est une somme versée à un salarié, mais différente de son salaire habituel. Elle présente par conséquent un caractère assez exceptionnel, même si sa périodicité peut être annuelle. Elle vient par conséquent en supplément du salaire habituel et a fréquemment pour objet de récompenser le salarié pour avoir accompli une performance jugée satisfaisante (prime au mérite, prime de présentéisme) ou pour compenser une difficulté spécifique des fonctions dévolues à ce salarié (prime de risque ou prime de sujétions spécifiques). Elle peut aussi former simplement une rémunération exceptionnelle (prime de fin d'année ou "treizième mois").

Liste de primes

Bonus dans le secteur financier

Dans le secteur financier, le bonus est une prime attribué au mérite aux intervenants sur les marchés financiers, tels que les traders et les cadres dirigeants des banques.

Pour 2010, les institutions financières américaines (banques, fonds d'investissements, maisons de courtages, sociétés de services financiers) s'apprêtent à verser un montant record de 144 milliards de dollars (104 milliards d'euros) de rémunérations variables, incluant bonus, primes et stock-options[1]. Il dépasse de 4 % le montant versé pour l'année 2009. L'administration américaine a rendu publique en juin 2010 sa directive conçue pour guider les banques dans leur politique de primes et de bonus. Assez générale, elle ne comportent aucune obligation de limiter la rémunération des employés du secteur bancaire.

Calcul de la prime du treizième mois en France

Textes de base

Le mode de calcul de la prime est celui prévu lors de son instauration : à défaut de précisions contraires, l'ensemble des éléments de rémunération sont pris en compte, à l'exclusion des remboursements de frais.

Rémunération variable

En partie au fixe et en partie au variable, la prime de fin d'année doit tenir compte de la partie variable

Temps de travail effectif

Si la convention est muette sur le sort de certaines absences, la jurisprudence admet un abattement proportionnel à l'absence (cass. soc. 18 décembre 1984, n° 3910). Pour l'application des conventions collectives, deux dispositions sont à surveiller : celles qui régissent le treizième mois, et celles qui assimilent certaines absences à du travail effectif. Sauf dispositions précises dans la convention, les indemnités maladie versées par l'employeur peuvent échapper à la base de calcul du 13e mois.

En revanche, si l'accord prévoit un 13e mois calculé sur le salaire de base, le complément maladie n'est pas déduit.

Changement de mode de calcul

La modification du mode de calcul de la prime de fin d'année ne peut avoir d'effet rétroactif sur le calcul de la prime des années antérieures.

Exemple : La dénonciation de l'usage fixant le calcul de la prime de fin d'année en février n'a pas d'influence sur le calcul de la prime versée en décembre de l'année écoulée.

Condition de présence postérieure à la date de versement

Si un employeur peut assortir le versement d'une prime de fin d'année à des conditions spécifiques, celles-ci ne doivent pas porter atteinte à la liberté du travail. Il est par exemple impossible de lier une prime de fin d'année versée en décembre à une condition de présence du salarié dans l'entreprise le 30 juin de l'année suivante. Si, en cas de démission le 31 janvier suivant le versement, l'employeur retire le montant de la prime sur le solde de tout compte, il y a une sanction pécuniaire illicite et une atteinte à la liberté du travail.

Droit au prorata

Le droit au 13e mois prorata temporis ne se présume pas, il doit être prévu par un accord ou un usage. À défaut, rien n'est dû au salarié. De même, un paiement fractionné du 13e mois (première moitié en juin, deuxième moitié en décembre) n'implique pas le droit au 13e mois au prorata. Si le contrat de travail prévoit un salaire annuel égal à 13 fois le salaire mensuel, le 13e mois est acquis prorata temporis.

Si le montant annuel est inscrit au contrat de travail (par exemple 20 000 ? annuels), 13e mois compris, ce dernier fait partie intégrante du salaire. Il est par conséquent dû au prorata du temps de présence. En cas de dénonciation d'usage ou de modification de la convention collective, le 13e mois apparaissant au contrat de travail reste dû.

Régime social

Les primes de fin d'année sont soumises à l'ensemble des cotisations sociales ainsi qu'à l'impôt sur le revenu. Elles doivent figurer sur le bulletin de salaire. Une prime de fin d'année versée lors d'une absence non rémunérée donnant lieu à neutralisation du plafond ne fait habituellement pas obstacle à cette neutralisation du plafond.

Incidences

Les incidences de la prime de fin d'année fluctuent selon le calcul de paye concerné. Vérification du SMIC Le SMIC s'apprécie selon la périodicité des payes, c'est-à-dire généralement mensuellement. Pour apprécier si le SMIC est respecté, le 13e mois n'est pris en compte que le mois de son versement, sans compensation envisageable avec les autres mois. L'employeur ne peut fractionner le 13e mois dans l'unique but d'échapper à l'obligation de respecter le SMIC.

Vérification du minimum conventionnel

Ce sont les termes de la convention collective qui fixent les éléments de rémunération à comparer à la grille de salaire. L'accord collectif (métallurgie par exemple) peut prévoir qu'il est tenu compte de la totalité des éléments du salaire brut, quelles qu'en soient la nature et la périodicité, le 13e mois entre alors dans la base de comparaison annuelle, avec compensation entre les mois de l'année.

En revanche, quand la convention ne prévoit pas expressément cette possibilité, le treizième mois n'est pris en compte que pour le mois de versement.

Indemnité de congés payés

La prime de fin d'année est exclue du calcul de l'indemnité de congés si elle couvre à la fois les périodes de travail et les périodes de congés.

Indemnités de rupture

La prime de fin d'année doit être prise en compte dans le calcul des indemnités de rupture au prorata de la période couverte par la prime.

Exemple : dans le calcul du salaire mensuel servant de base à l'indemnité de licenciement, l'employeur doit ajouter 1/12 de la prime de fin d'année.

Notes et références

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : prime - mois - fin - calcul - salaire - travail - versée - compte - rémunération - convention - indemnités - prorata - salarié - bonus - base - employeur - versement - treizième - financier - montant - variables - partie - absences - smic -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Prime_(r%C3%A9mun%C3%A9ration).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 28/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu