Syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui

Le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui ou bore out est un trouble psychologique génèré par le manque de travail, l'ennui et, donc, l'absence de satisfaction dans le cadre professionnel.


Catégories :

Psychologie du travail - Gestion des ressources humaines - Syndrome

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.academic.ru
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... ou burnout : Un syndrome d'épuisement professionnel, consécutif.... Son travail professionnel, il se dépèche de la faire, ... Pas moins de 10% d'employés seraient touchés par ce problème, ... de «On en parle» nommée «L'épuisement par l'ennui», sur la RSR, avec quelques liens intéressants :... (source : blog.quelbazar)
  • Le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui ou bore out est un trouble... D'autres employés agiront différemment en fragmentant leur travail sur la... (source : dictionnaire.sensagent)
  • L'employeur est responsable du bien-être de ses employés au travail..... pression et de stress au travail vous amènent au burn-out, c'est à dire à l'épuisement, ... Le salarié est quant à lui parti pour un bore -out à cause de l'ennui...... spécifiques (accident de travail, de sport, maladie professionnelle, ... (source : hdp)

Le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui ou bore out est un trouble psychologique génèré par le manque de travail, l'ennui et , donc, l'absence de satisfaction dans le cadre professionnel. Il affecterait fréquemment les individus œuvrant en entreprise et surtout les travailleurs du secteur tertiaire. Cette théorie a été présentée dans Diagnosis Boreout, un livre rédigé par deux consultants d'affaires suisses, Peter Werder et Philippe Rothlin.

Selon Werder et Rothlin, c'est l'absence de tâches signifiantes, plutôt que le stress, qui forme le principal problème de la plupart de travailleurs. Le syndrome d'épuisement professionnel par l'ennui se définit par trois éléments : l'ennui, l'absence de défis et le désintérêt. Les auteurs s'opposent à l'opinion commune selon laquelle l'employé démotivé serait paresseux ; ils affirment au contraire que l'employé a perdu tout intérêt pour ses tâches : les personnes souffrant de bore out sont «insatisfaites de leur situation professionnelle». Leur frustration peut trouver sa source dans leur incapacité à contribuer au développement de leur entreprise, à utiliser leurs compétences et connaissances ou à voir leurs efforts reconnus.

Les auteurs affirment que ce phénomène a été négligé par les chercheurs comme par les employeurs à cause de la stigmatisation sociale attaché au bore out ainsi qu'à ses effets. C'est en effet le stress qui est devenu un marqueur de statut sur le lieu de travail.

Le bore out peut survenir pour différentes raisons. Les auteurs notent que le bore out n'apparaît pas, généralement, dans énormément des métiers dont le principe est de mener à bien une tâche spécifique (par exemple : le métier de chirurgien) ou d'aider des personnes dans le besoin (par exemple : les métiers de travailleur social ou d'assistante maternelle). En termes de dynamique de groupe, le bore out peut apparaître quand le personnel d'encadrement ou les employés les plus énergiques ou les plus ambitieux accaparent les travaux les plus intéressants et ne laissent qu'un peu des tâches les plus ennuyeuses aux autres.

Dans une autre hypothèse, l'organisation de l'entreprise elle-même peut faciliter cette situation. Peu d'employés, à l'évidence, souhaitent être licenciés et par conséquent attirer l'attention sur le caractère superflu de leur poste. Ainsi, même si un employé a particulièrement peu de travail à accomplir, il s'arrangera pour avoir constamment une feuille de calcul ouverte sur son ordinateur, pour couvrir son bureau de dossiers ou pour emporter ostensiblement avec lui un attaché-case quand il quitte le lieu de travail, donnant l'impression d'un surcroît d'activité.

Werder et Rothlin citent une étude sur le gaspillage du temps au travail, menée par AOL et salary. com en 2005[1]. L'enquête, qui porte sur 10000 employés, montre que le travailleur moyen, sur une journée de travail de huit heures et sans prendre en compte les pauses réglementaires, gaspille 2, 09 heures à accomplir des tâches sans rapport avec son emploi. La principale raison évoquée pour 33% des personnes interrogées est l'absence de tâches attribuées.

Les auteurs de l'étude montrent que énormément d'entreprises répondent à ce problème en accroissant la surveillance en premier lieu. L'utilisation de l'Internet peut être contrôlée et l'accès à un certain nombre de sites (jeux vidéo, réseaux sociaux... ) peut être bloqué. Cependant, les auteurs soutiennent que ces méthodes ne sont pas efficaces et qu'elles ne créent pas un bon environnement de travail. Les employés les plus au fait de la technique peuvent contourner ces restrictions. Si l'employeur interdit l'accès à Facebook ou Hotmail, ceux des employés qui disposent de smartphones peuvent les utiliser pour envoyer leurs courriels personnels. De même, si l'employeur surveille les appels téléphoniques (selon les numéros nommés ou la durée des communications), les employés peuvent toujours utiliser leurs propres téléphones portables, à leur poste de travail comme dans les couloirs.

Stratégies

Les symptômes du bore out peuvent amener les employés à adopter des stratégies, telle qu'une apparence de stress et d'activité, pour masquer adroitement leur évitement de tout travail ennuyeux supplémentaire. «L'objectif de l'employé atteint de bore out est de paraître occupé, de ne pas se voir confier par son supérieur quelque nouveau travail que ce soit, et , évidemment, de ne pas perdre son emploi.»

Parmi les stratégies de bore out, on trouve :

Les conséquences du bore out pour les employés sont nombreuses : insatisfaction, épuisement, ennui, faible estime de soi. Elles le sont aussi pour l'employeur : charge financière, risque élevé de congé de maladie, faible loyauté à l'entreprise. Le paradoxe du bore out est que, malgré le dégoût de leur situation, les employés se sentent incapables de demander des tâches plus stimulantes, de soulever le problème avec leurs supérieurs, ni même de chercher un nouveau travail. Le bore out est analogue au comportement passif-agressif en ceci que le sujet atteint oppose une attitude passive à sa situation problématique. Werder et Rothlin proposent cependant une méthode : l'analyse de la situation professionnelle, la recherche d'une solution au sein de l'entreprise, et , en dernier lieu, la recherche d'un autre emploi.

Notes

  1. Wasted time at work costing companies billions — A Salary. com/AOL survey.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : employé - travail - bore - out - tâches - professionnel - ennui - entreprise - personnel - stratégies - auteurs - personnes - situation - épuisement - absence - travailleurs - werder - rothlin - stress - employeurs - lieu - courriels -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_d%27%C3%A9puisement_professionnel_par_l%27ennui.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 28/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu