Validation des acquis professionnels et des acquis de l'expérience en France

En France, la validation des acquis est une procédure visant à rétablir une certaine parité entre les acquis de l'enseignement classique et ceux résultant de parcours parallèles ou autodidactes, surtout.



Catégories :

Enseignement supérieur en France - Formation des adultes - Outil de gestion des ressources humaines - Gestion des ressources humaines - Équivalence de diplôme

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... La validation des acquis de l'expérience permet d'obtenir, sur la base de son... LA VÆ est une opportunité pour les publics adultes : la formation n'est ... à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l'étranger.... (source : eduscol.education)
  • la validation des acquis de l'expérience, VÆ, a son guide pratique en libre accès. VÆ guide pratique aide à choisir son diplôme, former son dossier... (source : vaeguidepratique)

En France, la validation des acquis est une procédure visant à rétablir une certaine parité entre les acquis de l'enseignement classique et ceux résultant de parcours parallèles ou autodidactes, surtout.

Historique

La validation des acquis est apparue en 1985 avec la VAP qui a eu du mal tout d'abord à entrer dans les mœurs. Elle a été relancée et élargie en 2002 avec la naissance de la qui s'additionne à la première. Les témoignages en provenance des différentes régions semblent démontrer actuellement que cette procédure est en train de remplir son office.

Les avantages de cette procédure

Les deux procédures ont en commun que les acquis doivent concerner au moins une période de trois ans.

La validation des acquis

La plus ancienne, fondée sur une loi du 10 juillet 1934 (Code de l'éducation L 642-9) et régie par un décret du 16 mai 1975, sert à délivrer à des techniciens, justifiant de cinq années de pratique professionnelle dans des fonctions couramment confiées à des ingénieurs, le titre d'ingénieur diplômé par l'État.

VAP 85

La validation des études, expériences professionnelles ou acquis personnels en vue de l'accès aux divers niveaux de l'enseignement supérieur, ou «VAP 85», permet un accès dérogatoire aux divers niveaux de formations de l'enseignement supérieur, par validation des études, des expériences professionnelles ou des acquis personnels.

VÆ 2002

La validation des acquis de l'expérience, ou «VÆ 2002», autorise toute personne de faire valider les acquis de son expérience professionnelle (salariée, non salariée, bénévole), en vue de l'obtention d'une certification : diplômes de l'Éducation nationale et de l'enseignement supérieur (du CAP au doctorat en passant par le BEP, les différents bacs, BTS, DUT etc. ), diplômes de la Jeunesse et des Sports (BAPAAT, BEATEP, BPJEPS, BEES), diplômes de l'agriculture (du CAPA au BTSA (Brevet de Technicien Supérieur Agricole) ), diplômes du secteur sanitaire et social (Diplôme d'État d'auxiliaire de vie sociale, Diplôme d'État de Moniteur Educateur, Diplôme d'État d'Educateur Spécialisé, etc... ), diplômes des affaires culturelles (dans le domaine de la danse, des arts plastiques, de la musique etc. ), diplômes des affaires maritimes, titres professionnels du Ministère du travail surtout par le biais de l'Association pour la formation professionnelle des adultes, (Afpa) ou de branches professionnelles. L'ensemble des certifications devraient être accessibles par la VÆ à terme.

Peuvent donner lieu à validation, les acquis de l'expérience correspondants aux activités salariées, non salariées ou bénévoles (par exemple, associatives ou syndicales), d'une durée minimum de trois ans. Ces acquis doivent correspondre en tout ou partie aux compétences répertoriées dans le référentiel de la certification visée[2].

Trois types de décisions peuvent être prises par le jury de validation :
- la reconnaissance directe du titre, diplôme ou certificat demandé par le candidat ;
- la reconnaissance sous conditions du titre, diplôme ou certificat demandé par le candidat. Dans cette hypothèse le candidat doit préalablement satisfaire à l'obligation d'acquérir certaines compétences, ce qui généralement se traduit par l'obligation de suivre un ou plusieurs modules de formation faisant partie de l'enseignement propre à l'obtention du diplôme visé. La reconnaissance du titre intervenant par conséquent dans un second temps.
- l'admission du candidat à suivre le cursus conduisant au titre visé dans une année d'étude donnée. Par exemple un candidat sera admis directement en troisième année de licence, à charge pour lui de la réussir pour obtenir le diplôme visé dans les conditions habituelles. Dans cette hypothèse, soit le candidat réussit à être diplômé, soit les choses restent en l'état.

Accompagnement

Quelle que soit la certification visée, les salariés peuvent bénéficier d'un congé de VÆ de 24 heures consécutives ou non et ainsi bénéficier d'un accompagnement facultatif en vue de favoriser leur démarche de validation. Pour la totalité des diplômes et certificats de qualification, l'accompagnement est assuré soit par le certicateur (ministères concernés, universités.. ) soit par un autre opérateur : par exemple les instituts de formation pour les diplômes en travail social. Pour les titres professionnels du Ministère du travail, l'accompagnement des candidats à la validation des acquis de l'expérience est organisé par les cellules techniques de validation et comporte :

Vocabulaire

Les acquis de l'expérience pris en compte, au titre de la validation, sont les compétences professionnelles acquises dans l'exercice d'une activité salariée, non-salariée ou bénévole en rapport direct avec le contenu du diplôme ou titre. (Décret 2002-615 du 26 avril 2002)

On parle aussi d'acquis expérientiels pour désigner la somme des connaissances et des compétences acquises par une personne hors des dispositifs éducatif et de formation professionnelle, le plus fréquemment dans le milieu du travail ou dans des activités extra-professionnelles. Voir aussi : portefeuille de compétences, portfolio, reconnaissance des acquis.

Notes et références

  1. décret n° 85-906 du 23 août 1985
  2. loi dite «de modernisation sociale» n° 2002-73 du 17 janvier 2002 et décret n°2002-590 du 24 avril 2002

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Principaux mots-clés de cette page : acquis - expérience - validation - diplômes - professionnelle - formation - compétences - titre - candidat - 2002 - reconnaissance - salariée - enseignement - certification - travail - accompagnement - procédure - acquises - état - supérieur - bénévole - paris - philippe - direction - qualification - personnel - accès - études - décret - activité -

Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Validation_des_acquis_professionnels_et_des_acquis_de_l%27exp%C3%A9rience_en_France.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 28/10/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu